Laisserez-vous rafler et déporter vos voisins et vos voisines?

Publié le par Association des résidents Michelet-Bondy

152 personnes vivent au 50 rue Michelet, une ancienne clinique qui n'est pas prévue pour servir de lieu d'habitation. Un tiers environ des habitants est sans-papiers. Le propriétaire se sert de cette situation d'insécurité administrative pour extorquer des loyers indécents pour des logements indignes.

L'association des résidents de Michelet-Bondy, soutenue par un large collectif d'organisations politiques, syndicales et assocatives, ainsi que par de nombreux élus et Bondynois, a déposé des dossiers de régularisation à la préfecture de Seine-Saint-Denis le 6 février 2008.

La préfecture sabote l'examen des dossiers

Depuis, la préfecture se moque ouvertement des habitants et de leurs soutiens. Moins d'un tiers des demandes de régularisation des résidents de l'ancienne clinique Michelet à Bondy a reçu une réponse favorable. La majorité des sans-papiers du 50 rue Michelet à Bondy s'est vue notifier une Obligation à Quitter le Territoire Français (OQTF). Ces décisions scandaleuses sont prises en urgence et avec un manque de sérieux évident. Les dossiers sont rejetés sans examen réel; les réponses envoyées sont des courriers-types, souvent complètement erronés par rapport aux dossiers.

Pourtant, ils vivent en France depuis des années, y travail-lent, y payent leur loyer et leurs impôts, participent activement à la vie de leur quartier, leurs enfants y sont nés et y sont scolarisés. Cet acharnement préfectoral est incompréhensible et indécent.

La préfecture complice des marchands de sommeil

Par ces décisions de maintenir dans la clandestinité, l'insécurité et la précarité ces Bondynois et Bondynoises, la préfecture de Seine-Saint-Denis envoie un message clair de soutien à tous les marchands de sommeil qui vivent grassement du malheur des autres et exploitent ces situations dramatiques. Nous ne pouvons pas le tolérer.
Nous exigeons l'annulation pure et simple des OQTF et le réexamen des dossiers refusés en rompant réellement avec l'acharne-ment qui a prévalu jusqu'ici.

Soutenez les résidents du 50 rue Michelet à Bondy.
Aujourd'hui, ils sont victimes de l'arbitraire, demain à qui le tour ?


Comment soutenir?



Publié dans Tracts et articles

Commenter cet article