50 rue Michelet à Bondy: marre des mensonges et du mépris de la préfecture de Seine-Saint-Denis!

Publié le par Association des résidents Michelet-Bondy

Communiqué de presse

 

Bondy, le 2 décembre 2009. La préfecture de Seine-Saint-Denis a refusé de recevoir aujourd'hui 2 décembre les résidents du 50 rue Michelet à Bondy et leurs soutiens. Une entrevue était réclamée depuis des semaines pour faire le point sur les dossiers de régularisation, sans réponse. Même les courriers des élus du conseil général sont restés sans suite. Nous dénonçons le mépris flagrant de la préfecture de Seine-Saint-Denis pour les résidents du 50 rue Michelet à Bondy. Nous exigeons une réunion avec les responsables préfectoraux, et ne pas être ainsi laissés dehors,  dans le froid, sous la pluie, sans aucune considération pour nos revendications.

 En effet, de nombreuses promesses de régularisation faites oralement en juin par les services préfectoraux n'ont toujours pas été tenues. La préfecture de Seine-Saint-Denis doit cesser de mentir aux Bondynois et aux Bondynoises, qu'ils soient résidents du 50 rue Michelet ou soutiens. En juin, le sous-préfet Jérôme Normand ne voyait plus que quatre cas soit-disant "bloqués" parmi les 39 dossiers de régularisation déposés. Pourtant, outre ces quatre cas dont nous continuons à exiger le réexamen, six autres dossiers n'avancent pas : soit il n'y a pas de réponse du tout de la part de la préfecture de Seine-Saint-Denis, soit ce sont uniquement des autorisations temporaires sans permis de travail qui sont délivrées, en total décalage avec la situation et les besoins. Nous n'acceptons pas qu'on se moque ainsi de nous. Nous ne nous laisserons pas endormir par des promesses jamais tenues. Les résidents de la clinique Michelet et leurs soutiens restent mobilisés pour obtenir enfin satisfaction.

Tous les sans-papiers du 50 rue Michelet à Bondy doivent être régularisés. Ils travaillent, payent leurs impôts, leurs enfants sont scolarisés. Ils participent activement à la vie de leur quartier. Qui plus est, ils sont victimes d'un marchand de sommeil, condamné par la justice mais qui continue ses exactions en toute impunité. En avril dernier, un incendie a ravagé trois chambres. La préfecture de Seine-Saint-Denis doit cesser de protéger le propriétaire délinquant: elle doit régulariser les résidents pour leur permettre de se défendre et de faire valoir leurs droits.

Les résidents du 50 rue Michelet et leurs soutiens réclament:

- Une réunion le 16 décembre avec le préfet Nacer Medah et le sous-préfet Jérôme Normand;

- La régularisation de tous les dossiers encore en suspens, sans attente.

 

Dès maintenant, nous appelons à un rassemblement le 16 décembre, à 17h, devant la préfecture de Seine-Saint-Denis à Bobigny. Préparez vos casseroles et sifflets pour réveiller la préfecture endormie sur les dossiers de Michelet.

 

Plus d'informations: http://michelet-bondy.over-blog.fr

 

Association des résidents de Michelet-Bondy (ARM-B), 50 rue Michelet, 93140 Bondy.

 

Publié dans Communiqués de presse

Commenter cet article