Michelet-Bondy: régularisez maintenant!

Publié le par Association des résidents Michelet-Bondy

Les résidents du 50 rue Michelet à Bondy continuent à se battre pour leurs droits. 150 personnes vivent dans cette ancienne clinique dont les chambres ont été illégalement transformées en logements.

Une quarantaine était sans-papiers. Mais après deux ans de lutte, nous n'avons toujours pas obtenu la régularisation de 13 d'entre eux.

- La préfecture oppose un refus « ferme et définitif » à 4 d'entre eux, sans aucune raison objective. Une est mariée à un Français. Trois sont des travailleurs : à l'instar des travailleurs sans-papiers en grève actuellement dans toute l'Ile-de-France, ils sont indispensables à l'économie et à leur entreprise. Ils doivent être régularisés et obtenir les mêmes droits que tous les autres travailleurs.

- Pour neuf résidents, la préfecture avait promis en juin une régularisation. Depuis 5 mois, soit ils n'ont rien reçu, soit on ne leur délivre que des papiers temporaires ne les autorisant pas à travailler !

C'est inadmissible et insupportable. La préfecture de Seine-Saint-Denis ne peut pas continuer à jouer ainsi avec les vies des habitants et habitantes du 50 rue Michelet, qui méritent les mêmes droits que n'importe quel Bondynois et Bondynoise. Ils payent leurs impôts, et leur loyer malgré des conditions indignes. Le propriétaire vient d'ailleurs d'être condamné à remettre le bâtiment aux normes. Bien qu'un incendie ait ravagé trois chambres en avril dernier, la préfecture laisse ces Bondynois et Bondynoises à la merci d'un marchand de sommeil sans scrupule, en refusant de les régulariser. Attend-elle un mort pour nous prendre au sérieux ?

Les résidents du 50 rue Michelet sont des citoyens et citoyennes exemplaires. Impliqués dans le comité de quartier du Mainguy, ils participent activement à la vie de leur quartier et de la ville. S’ils ne sont pas Français, ils sont en tout cas bien « citoyens ». Faut-il priver Bondy de la richesse qu'ils apportent et de leur contribution à la collectivité, pour « faire du chiffre »d'expulsion et faire plaisir à Besson ? Ils vivent et ils travaillent ici, leurs enfants sont à l’école ici, ils doivent rester ici sans craindre chaque jour l’expulsion.

Nous pouvons gagner, battons-nous pour obtenir la régularisation de tous les résidents du 50 rue Michelet à Bondy.


Rassemblement le mercredi 2 décembre à 17h *(départ à 16h20 de la clinique)

Devant la préfecture de Seine-Saint-Denis à Bobigny

avec l’Association des Résidents Michelet Bondy (ARM-B) et son comité de soutien.

 

Publié dans Tracts et articles

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article